détecteur de fumée connecté WiSafe 2

Détecteurs de fumées connectés : de multiples options

Les détecteurs de fumée peuvent être interconnectés de multiples façons : ils peuvent être connectés en filaire, sans fil (par exemple par connexion radio fréquence) ou dans un système mixte, à la fois filaire et sans fil.

La manière la plus simple et la plus rapide d’avoir un détecteur de fumée connecté ou relié à d’autres détecteurs de fumée est grâce à la technologie de communication sans fil radio-fréquence qui ne nécessite aucun travaux d’installation de câbles. Non seulement cela réduit considérablement le temps d’installation, mais cela permet d’installer facilement jusqu’à 50 détecteurs de fumée connectés dans le même réseau maillé. Il est tout aussi aisé de les retirer, au grès de l’évolution des besoins.

Consultez l’article :” Comment interconnecter des détecteurs”, un tutoriel rapide et simple pour créer un réseau de détecteurs.

 L’intérêt d’un détecteur de fumée connecté en réseau

Les détecteurs de fumée indépendants, c’est-à-dire non interconnectables, sont limités à la fois dans l’espace qu’ils peuvent surveiller mais également dans la portée de leur alerte sonore. En revanche, dans un réseau de détecteurs de fumée connectés, dès qu’un appareil détecte un problème et se déclenche, tous les autres appareils du réseau se déclenchent simultanément. Les occupants, alertés du danger quel que soit l’endroit où ils se trouvent dans le logement, peuvent ainsi réagir et évacuer plus rapidement. Les détecteurs de fumée connectés WiSafe 2 intégrés dans un système complet (intégrant des détecteurs de fumée, des détecteurs de CO et des détecteurs de chaleur) vont également imiter la sonnerie de l’appareil à l’origine de l’alerte : ainsi, si du monoxyde de carbone est détecté, ou bien si c’est un détecteur de fumée qui s’est déclenché, les occupants recevront immédiatement l’information : une sonnerie bien différente sera émise pour chaque cas de figure.

Visionner les vidéos pour :

De plus, la détection incendie connectée sans fil WiSafe 2 peut également être adaptée pour les besoins des occupants plus vulnérables. Par exemple, intégrer un haut parleur basse fréquence ou un flash stroboscopique et un coussin vibrant dans le réseau sans-fil, ou encore une télécommande déportée peut offrir une alerte vitale aux personnes sourdes, malentendantes ou ayant des difficultés de mobilité.

Détecteur de fumée connecté WiSafe2

L’exemple du détecteur de fumée connecté WiSafe 2

En plus de permettre une installation simple et d’offrir une sécurité incendie renforcée, les détecteurs de fumée connectés WiSafe 2 intègrent de nombreuses fonctionnalités utiles, notamment :

  • Fonction Test – test hebdomadaire du détecteur, effectué par simple pression sur le large bouton central ergonomique de l’appareil
  • Sleep Easy – permet de passer en mode Silence le signal de piles faibles pour 8 heures, offrant ainsi aux occupants un délai jusqu’au matin pour remplacer les piles ou changer l’appareil.
  • Smart Silence –  en cas d’alerte intempestive avérée, le signal sonore peut être passé en mode Silence pour 10 minutes (après lesquelles le détecteur retrouve son niveau de sensibilité initial).

Les appareils de la gamme connectée Wi-Safe 2 comptent également des détecteurs de fumée intégrant la technologie Thermoptek multi-capteurs. Il s’agit d’une technologie avancée qui permet aux détecteurs de fumée de piloter plusieurs indicateurs liés au feu (par exemple la fumée et la chaleur) et ainsi donner une alerte plus précoce en cas d’incendie. Cette technologie est plébiscitée et installée par 90% des Services d’Incendie et de Secours au Royaume-Uni.

Détecteur de fumée connecté et législation

Actuellement, en France, il n’existe pas d’obligation pour l’interconnexion de détecteurs de fumée dans les logements individuels, qu’ils soient anciens ou neufs.

En Angleterre, en revanche, l’interconnexion est requise dans certaines régions par la réglementation de la construction, s’appliquant sur les bâtiments neufs et sur certaines extensions notamment. Il y est de plus recommandé de suivre le standard anglais BS 5839-6: 2013 qui préconise l’installation de détecteurs de fumée alimentés sur piles lithium et interconnectés entre autres dans tous les nouveaux logements, les logements à la location sur 2 niveaux ou plus et toutes les maisons à trois niveaux ou plus.

Conseils aux propriétaires

Pour les propriétaires qui souhaitent apporter la meilleure protection à leur famille ou à leurs locataires, l’installation de détecteurs interconnectés sans fil par radio fréquence est la solution optimum : elle est peu couteuse, simple et rapide à mettre en place !

Détecteur de fumée connecté : à retenir

Alors, les détecteurs de fumée doivent-ils être interconnectés ? En fait, ils « devraient » être interconnectés. Avec des détecteurs de fumée interconnectables de plus en plus répandus sur le marché, accessibles et facile à installer, mettre en place des détecteurs de fumée multi-capteurs interconnectés chez soi est une action de prévention clé : ces détecteurs de fumée apportent une protection complète avec une alerte précoce à travers tout le logement.

 

Vous souhaitez équiper votre logement ?

Visitez : AngelEye-Shop, appelez-nous au 0800 940 078 ou envoyez-nous un message : supporttechnique@angeleye.fr

 

Positionner ses détecteurs

Choisir et positionner ses détecteurs correctement – et être certain qu’ils sont bien en état de fonctionnement – est crucial pour accéder à un niveau de protection optimum chez soi.

Il s’agit notamment de sélectionner un emplacement convenable dans la maison pour chaque détecteur selon sa spécificité : c’est-à-dire conformément aux recommandations légales et selon les bonnes pratiques. Par exemple, selon la législation en vigueur en France, au moins un détecteur de fumée doit être installé dans chaque habitation, à proximité des chambres à coucher.

 

En préalable à l’installation de vos détecteurs

Avant d’acheter un détecteur – qu’il soit de fumée, de chaleur ou de monoxyde de carbone – assurez-vous systématiquement qu’il soit conforme à la réglementation en vigueur (marquage CE au minimum). Pour les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone, le marquage à la norme de qualité NF (Afnor) est également recommandé.

Pensez également aux modèles interconnectables (sans fil) qui offrent une protection homogène dans l’ensemble du logement. Pour en savoir plus sur les détecteurs interconnectés WiSafe 2.

 

Où  installer un détecteur de fumée ou de chaleur ?

Une fois les appareils choisis, il convient de positionner avec attention ses détecteurs : à quel endroit installer un détecteur de fumée dans une maison, un studio, un appartement, sur un mur, au plafond ?

 

Positionner un détecteur de fumée dans la maisonPlacer un détecteur de fumée

Recommandation : positionner un détecteur de fumée dans tous les espaces de circulation (entrée, paliers), chambres et pieces de vie

 

 

 

PPositionner un détecteur de chaleur dans la maisonlacer un détecteur de chaleur

Recommandation : positionner un détecteur de chaleur dans les garages, greniers, combles, cuisines

 

 

 

 

Recommandations de positionnement dans la pièce pour les détecteurs de fumée et de chaleur :

  • Installer un détecteur de fumée entre les pièces à risques et les chambres
  • Un détecteur de fumée doit être positionné à 3 mètres maximum de la porte des chambres ou des portes de sorties, pour assurer que l’alerte sera bien entendue
  • L’emplacement d’un détecteur de fumée est de préférence au plafond, le plus au centre possible de la pièce
  • Placer son détecteur de fumée au plafond à 30 cm au moins des murs et luminaires (pour éviter que le détecteur ne soit dans une zone ou l’air ne circule pas)

 

 

 

  • Positionner un détecteur de fumée sur un murPour un détecteur de fumée installé au mur, il doit être positionné au-dessus du haut des portes et fenêtres, entre 15 et 30 cm du plafond et à 30 cm minimum du mur le plus proche

 

 

 

  • Positionner un détecteur de fumée sur un plafond pointuDans les pièces à plafond pointu, positionner un détecteur de fumée à 60 cm maximum à la verticale du sommet (15 cm pour un détecteur de chaleur)

 

 

 

 

Positionner un détecteur de monoxyde de carbone

Positionner un détecteur de CO dans la maisonPlacer un détecteur de monoxyde de carbone

Recommandation : positionner un détecteur de CO dans chaque pièce renfermant un appareil à combustible, chambres

 

 

 

Il est recommandé de positionner dans la pièce ses détecteurs de monoxyde de carbone en suivant les indications suivantes :

  • positionner un détecteur de CO près d"une source potentiellePlacer un détecteur de CO entre 1 et 3 m de chaque source potentielle de monoxyde de carbone (appareil à combustion)

 

 

 

  • Si l’appareil à combustion est placé dans un espace confiné (par ex : buanderie) alors le détecteur de CO devrait être positionné au plafond juste à l’extérieur de la pièce
  • positionner un détecteur de CO au plafondPositionner le détecteur de monoxyde à 30 cm des murs ou luminaires (pour s’assurer que l’air circule correctement autours du détecteur)

 

 

 

  • Positionner un ddétecteur de CO dans une chambreSi la pièce dans laquelle le détecteur de CO est place ne renferme aucun appareil à combustible, alors le détecteur doit être placé à hauteur de respiration (c’est-à-dire à la hauteur de la tête de lit dans une chambre à coucher)

 

 

 

 

 

 

Éviter de positionner un détecteur de CO :

  • Dans un espace fermé, ou à un endroit où il pourrait être obstrué
  • Directement au-dessus d’un évier
  • A proximité d’une porte, une fenêtre, une bouche d’aération, un ventilateur ou toute autre ouverture d’aération
  • Dans tout lieu où la température peut chuter sous les  -5°C ou dépasser 40°C.

 

Après avoir choisi avec soin l’emplacement de vos détecteurs, et après les avoir solidement fixé en place, pensez à tester vos détecteurs régulièrement et à les nettoyer tous les 3 mois. En savoir plus sur l’entretien de vos détecteurs.

prevention incendie : pédagogie enfant

Les enfants sont les premières victimes des incendies.

En France, le feu est la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

En effet, les enfants sont plus fragiles physiquement, mais ils ont également un comportement différent des adultes face aux dangers du feu. Les enfants réagissent, en cas de panique, différemment des adultes. Face au feu, un enfant va, plutôt que de fuir, avoir tendance par exemple à se cacher des flammes ou même des pompiers œuvrant pour les sauver : ils peuvent ne pas comprendre leur présence ou être effrayés par leurs équipements.

Une démarche globale de prevention incendie

Dans un premier temps, les adultes doivent eux-mêmes être sensibilisés aux risques incendies et se former à la prevention incendie domestique pour savoir comment se comporter en cas d’urgence : le caractère à la fois toxique et effrayant d’un incendie peut nous faire prendre, dans l’urgence, des décisions inappropriées. C’est pourquoi il est recommandé de créer un plan d’évacuation familiale et de le répéter régulièrement avec tous les membres de la famille, y compris les enfants en bas âge.

Dans un second temps, il est primordial de préparer les enfants, y compris les plus jeunes, à réagir en cas d’incendie. Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables, et c’est compréhensible, mais les adultes peuvent prendre certaines mesures de sécurité et de prévention incendie pour les protéger.

La prévention incendie passe bien sûr par une démarche pédagogique de formation et d’information sur les dangers du feu et les comportements à adopter en cas d’urgence, mais aussi, pour une protection minimum, par l’installation d’au moins un détecteur de fumée en état de marche par niveau dans le logement. Installés aux emplacements appropriés, les détecteurs de fumée donnent une alerte précoce, offrant aux enfants et à leurs parents plus de temps pour évacuer.

Apprendre la sécurité incendie aux enfants

Communiquer avec de jeunes enfants peut s’avérer difficile, même dans les meilleures circonstances, alors comment procéder pour leur enseigner les dangers du feu et la sécurité incendie ? Comment trouver les meilleures façons d’intéresser les enfants et rassembler les ressources nécessaires ?

Différentes approches pédagogiques peuvent être adoptées par les parents avec leurs enfants pour améliorer le niveau de protection incendie domestique, c’est-à-dire d’accroître la prise de conscience des enfants, même les plus petits, des dangers du feu, des dangers de la fumée et de leurs conséquences. Par exemple :

  • Rendre la sécurité incendie ludique
  • Fournir aux enfants des informations de sécurité incendie qu’ils peuvent colorier et afficher ensuite sur un mur ou même sur le réfrigérateur pour s’en souvenir (voir les propositions plus bas)

 

prevention incendie activité enfantL’une des meilleures façons d’impliquer les enfants est de leur demander de relever un challenge interactif. Cela peut être à la fois dans l’habitation (par ex : récompenses pour la bonne exécution d’un parcours d’évacuation à partir de différentes pièces du logement) et en utilisant une variété de ressources disponibles en ligne comme sources d’inspiration (comme les activités sur le thème du feu, les animations sur le feu, les activités sécurité incendie, les exercices de feu ou les activités pompier).

Dans le cas d’un projet de classe, notamment de prévention incendie préscolaire, il convient en tout premier lieu, en préparant la leçon, d’identifier si l’un des enfants a été impliqué dans un incendie et de traiter cette information avec délicatesse. Dans le cas de très jeunes enfants, il est recommandé de consulter ses parents ou tuteurs légaux afin de les informer du contenu.

 

 

 

FireAngel Satefy Technology Ltd s’engage activement pour contribuer à la diminution du nombre de victimes et à l’information du public. L’objectif est d’apprendre aux enfants (et aux plus grands) à ne plus commettre d’imprudences risquant de mettre le feu à la maison et à réagir de façon approprié en cas d’incendie. Afin de toucher le plus grand nombre, nous avons développé avec nos partenaires des planches de bande dessinée, des coloriages par groupe d’âge, de 4 ans jusqu’aux adolescents et adultes.

Découvrez nos bandes dessinées de prevention incendie :

Quelques suggestions de vidéos sur la prevention incendie domestique :

T’choupi à l’école – Pas de panique ! Exercice d’évacuation incendie à l’école

Sam le Pompier : Ne joue pas avec le feu !

Incendies : Es-tu prêt ?

C’est pas sorcier : Au feu !

Détecteur de fumée qui bip

Depuis mars 2015, au moins un détecteur de fumée doit être installé dans chaque habitation.

Vous avez acheté et installé vos détecteurs de fumée et les avez probablement oubliés depuis… sauf s’ils se sont manifestés par un signal sonore !

« Mon détecteur de fumée sonne sans fumée et se déclenche pour rien ! »

« Mon détecteur de fumée bip pour rien, sans raison, tout le temps !  »

Vous avez vécu ça ! Alors cet article est pour vous ! Apprenez à distinguer sonnerie d’alarme et bip d’un détecteur de fumée et à agir en conséquence :

Détecteur de fumée qui sonne une « alerte incendie »

Votre détecteur de fumée sonne lorsqu’une quantité suffisante de fumée pénètre dans la chambre optique du détecteur.

Le signal sonore d’alerte doit avoir, selon la norme CE EN14604, une puissance acoustique de 85dB à 3 m, c’est-à-dire une puissance sonore supérieure à l’aboiement d’un chien.

Écoutez un exemple de signal sonore d’alerte incendie

Comment réagir quand un détecteur de fumée sonne l’alerte ?

Lorsque le signal sonore d’alerte retenti et qu’un départ de feu est constaté, évacuez dans le calme et au plus vite le bâtiment. Vous trouverez plus d’instructions sur la conduite à tenir, auprès de votre caserne locale de pompiers ou sur le site des Sapeurs-Pompiers.

Combien de temps sonne un détecteur de fumée en cas d’alerte ?

Le détecteur de fumée continuera de sonner tant que de la fumée sera présente en quantité suffisante dans la chambre optique de l’appareil.

Comment arrêter un détecteur de fumée en alerte ?

Uniquement si vous avez pu maitriser le début d’incendie sans risque ou s’il s’agit d’une fausse alerte avérée, alors sur certains modèles de détecteurs de fumée, vous pourrez arrêter la sonnerie, par une simple pression sur le bouton central. Votre détecteur de fumée passera en mode Silence pour une quinzaine de minutes. Passé ce délai, l’alarme se déclenchera à nouveau si la quantité de fumée dans l’appareil demeure importante.

Tous les détecteurs de fumée de la gamme AngelEye sont équipés de la fonction Silence.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de votre détecteur de fumée, reportez-vous au manuel d’utilisation de votre appareil et consultez l’article : Comparer les détecteurs de fumée pour bien choisir.

 

Détecteur de fumée qui sonne sans fumée apparente : fausse alerte et alerte intempestive

Les causes potentielles et solutions pour un détecteur qui se déclenche « pour rien » :

1.      Si des vapeurs d’eau ou de cuisson entrent dans le détecteur,

alors celui-ci peut sonner pour rien. Si vous connaissez l’origine du déclenchement et que celle-ci est non dangereuse et maitrisée, dans ce cas vous pouvez activer le mode Silence de votre détecteur de fumée. Tous les détecteurs de fumée AngelEye sont équipés avec cette fonction, (vérifiez qu’elle est bien intégrée si vous possédez un appareil d’une autre marque) : appuyez sur le bouton central du boitier et l’alarme cessera immédiatement.

Si ces alarmes intempestives se renouvellent, déplacez votre détecteur en suivant les indications de positionnement du mode d’emploi de l’appareil.

2.      Si des particules fines (issue de poussières ou de travaux, des insectes…) pénètrent dans la chambre optique,

alors le détecteur de fumée peut sonner sans fumée. Passez votre détecteur en mode Silence et à l’aide d’un chiffon légèrement humide nettoyez l’extérieur du détecteur, sans jamais utiliser de produits détergents. Une fois par mois, aspirez aussi les côtés du détecteur à l’aide d’une brosse douce.

Notez qu’un environnement enfumé (par la fumée de cigarette par exemple) peut entrainer un encrassement accéléré du détecteur de fumée.

3.      Comment démonter un détecteur de fumée ?

Dans la plupart des cas d’alerte intempestive, il n’est pas nécessaire de démonter son détecteur de fumée : préférez utiliser la fonction Silence !

 

Détecteur de fumée qui bip pour rien

Votre détecteur de fumée bip sans raison apparente ? Il peut y avoir 2 explications : soit la pile est presque déchargée, soit un défaut a été détecté dans votre appareil.

1. Bip de piles faibles : quand changer la pile ?Détecteur de fumée bip piles faibles

Votre détecteur fait un bip bref, simple et régulier, toutes les 40 à 45 secondes environ : cela indique que la pile de votre détecteur est faible et qu’elle doit être changée. Nous vous recommandons de remplacer les piles immédiatement pour que votre détecteur puisse vous avertir en cas de danger.

 

Comment arrêter un détecteur de fumée qui bipe ?

Le bip de votre détecteur continuera tant que vous n’aurez pas changé la pile, et pendant 30 jours maximum (passé ce délai, votre détecteur ne vous protégera plus).

Si le signal de pile faible se déclenche la nuit et que vous ne pouvez pas changer la pile immédiatement, alors vous pourrez désactiver ce signal avec la fonction « Sleep Easy », proposée sur certains appareils (par exemple le détecteur de fumée AngelEye Ingenious ST-AE625-FR).

Si votre détecteur intègre des piles 10 ans scellées à l’intérieur de l’appareil et qu’il émet un bip de pile faible, cela signifie qu’il est temps de remplacer l’appareil.

 

2. Bip de défaut

Malgré les contrôles stricts de qualité, un défaut peut survenir dans le fonctionnement de votre détecteur. Pour vous avertir, votre appareil est équipé d’un signal spécifique : il peut s’agir d’un bip double, d’un simple bip accompagné d’un clignotement, jaune le plus souvent : le bip ou signal de défaut est différent selon les marques et les modèles, nous vous recommandons de vous reporter au manuel utilisateur de votre appareil pour reconnaître son signal de défaut particulier.

Si votre détecteur est toujours sous garantie, consultez les conditions d’application fournies avec l’appareil pour activer la garantie (il faut généralement retourner l’appareil au revendeur muni d’une preuve d’achat datée).

 

Dans tous les cas : nettoyez et testez vos détecteurs !

Nettoyez et testez régulièrement, au minimum chaque mois, vos détecteurs de fumée pour vous assurer qu’ils fonctionnent, pour changer les piles ou les remplacer au plus vite si besoin !

Des détecteurs de fumée en mauvais état ou dont les piles sont à plat ne vous protégeront pas.

Aujourd’hui, c’est le jour où vous testez vos détecteurs de fumée !

 

Visitez notre page d’Assistance et pour tout complément d’information ou pour vous procurer de nouveaux détecteurs de fumée, visitez : AngelEye-Shop, appelez-nous au 0800 940 078 ou envoyez-nous un message : supporttechnique@angeleye.fr

Installer un détecteur de fumée AngelEye

 

Les détecteurs de fumée sont faits pour vous avertir en cas de départ de feu, et pour vous réveiller si vous êtes endormis. Grâce à leur alarme sonore puissante, les détecteurs de fumée vous alertent précocement du danger et vous font gagner de précieuses minutes pour évacuer le plus rapidement et éviter les fumées (chaudes, toxiques, rapides, noires et opaques) qui réduisent considérablement les chances de survie. Des mesures simples, comme équiper son logement de détecteurs, permettent de vous protéger contre les risques incendie et diminuer le nombre de victimes.

Encore faut-il savoir combien de détecteurs de fumée installer et où placer ses détecteurs de fumée pour être efficacement protégé !

 

Détecteurs de fumée obligatoires

Depuis le 8 mars 2015 en France, la loi n°2010-238 visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation  est en vigueur en France. Elle rend obligatoire l’installation d’au moins un détecteur de fumée (aussi appelé DAAF pour Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) dans chaque logement domestique (logement collectif ou individuel).

Quelle obligation sur le type de détecteur de fumée à installer ?

La législation impose que le détecteur de fumée installé soit conforme et certifié à la norme CE EN14604. Le marquage volontaire de qualité NF est recommandé.

Pour vous accompagner dans le choix de vos détecteurs de fumée, lisez aussi notre article Comparer les détecteurs de fumée pour bien choisir.

Propriétaire ou locataire : à qui revient la responsabilité de l’installation de détecteur de fumée ?

Selon la réglementation, le propriétaire du logement est responsable de l’installation du détecteur de fumée, ou au  minimum de la fourniture du détecteur dans le cas d’un logement occupé à la date d’entrée en vigueur de la loi. L’occupant, ou locataire du logement doit quant à lui assurer l’entretien et le bon fonctionnement du ou des détecteurs de fumée.

 

Combien de détecteurs de fumée faut-il installer pour être VRAIMENT protégé ?

Combien installer de détecteurs de fumée par logement ? dans une maison à étage ? dans un duplex ? dans un studio ?

Autant de questions qu’il est légitime de se poser pour assurer une protection incendie optimum de sa famille.

Les sapeurs-pompiers sont unanimes et recommandent de suivre le principe simple suivant :

« Idéalement, vos pièces de vie et chacune de vos chambres doivent être équipées de détecteurs de fumée. »

Pour une protection optimale, il revient à chacun d’analyser les risques et d’estimer le nombre de détecteurs de fumée à installer, en tenant compte des indications d’emplacement suivantes :

  • Placer un détecteur de fumée à chaque niveau du logement (soit au minimum 2 détecteurs pour une maison sur 2 niveaux ou un duplex. Par exemple : 1 détecteur au rez-de-chaussée et 1 détecteur au 1er étage). L’installation de détecteurs dans les greniers aménagés et les espaces de rangement en sous-sol est indispensable également.
  • Placer un détecteur de fumée dans chaque chambre à coucher et tout particulièrement si les portes sont tenues fermées
  • Placer un détecteur de fumée dans chaque pièce de vie ou espace de séjour
  • Placer au moins un détecteur de fumée sur le parcours d’évacuation depuis les chambres
  • Placer un détecteur à chaque extrémité des couloirs ou hall de plus de 7,5 mètres de long

Combien installer de détecteurs de fumée par m² ?

Les Sapeurs Pompiers recommandent de suivre notamment le principe de mesure suivant pour déterminer le nombre de détecteurs de fumée utiles dans votre habitation : Placer un détecteur de fumée pour environ 50 m² de logement en moyenne.

A éviter !

Attention, les détecteurs de fumée ne doivent pas être installés dans des pièces poussiéreuses, humides, avec de grandes variations de températures, telles que les salles de bain, cuisines, buanderie ou grenier : l’environnement pourrait affecter le bon fonctionnement du détecteur.

Installation détecteurs de fumée dans un appartementInstallation détecteurs de fumée dans une maison

 

Détecteurs de fumée installés

Le vœux des Sapeurs Pompiers : « J’aimerais que les particuliers qui n’ont pas installé de détecteurs de fumée dans leur habitation le fassent, car ils permettent d’éviter un certain nombre de drames. »

Une protection incendie efficace pour toute la famille à la maison passe par l’installation de détecteurs de fumée dans chaque pièce de vie !

Alors pourquoi ne pas suivre ces recommandations simples de sécurité et être bien protégé ?

Des détecteurs de fumée dans leur emballage et bien rangés dans un tiroir ne vous protégeront pas.

 

Aujourd’hui, c’est le jour où vous installez vos détecteurs de fumée !

 

Allez plus loin : Détecteurs de fumée : 2 règles clés pour être bien protégé.

Pour tout complément d’information, commande, visitez : AngelEye-Shop, appelez-nous au 0800 940 078 ou envoyez-nous un message : supporttechnique@angeleye.fr

Choisir un détecteur de fumée

Depuis le 8 mars 2015, la législation, avec le décret n°2010-36 du 10 janvier 2010, la loi n°2010-238 du 9 mars 2010, la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, l‘arrêté du 5 février 2013 (code de la construction et de l’habitation)  relatifs à l’installation de détecteurs de fumée dans les parties privatives des bâtiments d’habitation ont rendu obligatoire en France l’installation dans chaque logement d’au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée.

Pour une bonne protection incendie, les sapeurs pompiers recommandent d’installer un détecteur de fumée dans chaque pièce de vie et dans chaque chambre. Dans tous les cas, installez un détecteur de fumée au minimum à chaque niveau de votre logement.

Vous souhaitez compléter l’équipement de votre habitation ou renouveler vos détecteurs de fumée ?

C’est le moment de comparer les détecteurs de fumée proposés et d’évaluer leur niveau de fiabilité et leur rapport qualité-prix pour finalement choisir et acheter les meilleurs détecteurs de fumée pour votre logement.

Notre comparatif passe en revue 5 critères clés pour vous :

  • les normes et certifications
  • les technologies de détection
  • l’alimentation,
  • la facilité d’utilisation et
  • les niveaux de garantie.

 

1. Normes des détecteurs de fumée

Les normes et certifications visent à garantir à l’utilisateur un certain niveau de qualité conforme à la réglementation en vigueur.

Le marquage CE apposé sur un produit atteste sa conformité à la norme européenne harmonisée NF EN 14604 applicable (obligatoire sur le marché français selon l’arrêté du 5 février 2013 du ministère de l’égalité des territoires et du logement). Le produit passe des essais stricts pour vous apporter une première garantie de fiabilité : ne choisissez que des produits certifiés et marqués CE EN14604:2005.
Pour en savoir plus la réglementation de la sécurité incendie dans le logement  et les détecteurs de fumée, consultez la fiche pratique du service public

 

Optez de préférence pour des détecteurs portant le logo ovale bleu « NF » sur le packaging et le produit, c’est-à-dire des produits certifiés à la marque volontaire de qualité NF, c’est l’assurance de la sécurité et d’une qualité constante contrôlées par des spécialistes. Au-delà de la conformité à la norme CE en vigueur, et par ses contrôles rigoureux et exhaustifs, elle apporte au consommateur les meilleures garanties de conformité. La marque NF – DAAF atteste la conformité du produit au référentiel de certification NF292.
Pour en savoir plus visitez le site de la marque NF

 

 

2. Technologies des capteurs de fumée

Il existe 3 principaux types de détecteurs de fumée :

  • Capteurs à technologie Thermoptek

    combinent une cellule de détection optique ultramoderne avec une intensification thermique ; le détecteur est ainsi non seulement performant pour détecter les foyers à combustion lente, mais la mesure constante des changements de température permet également d’augmenter instantanément la sensibilité du capteur, ce qui accélère considérablement le délai de réaction de l’appareil à un incendie à flammes intenses : vous gagnez ainsi de précieuses minutes pour évacuer en cas d’incendie.

Technologie de détection de fumée à capteurs combinées thermo-optique Thermoptek AngelEye

  • Capteurs optiques simples (photoélectriques)

    Lorsque la fumée pénètre dans la chambre optique interne du détecteur, le faisceau de lumière émis se répercute sur les particules de fumée et active un capteur, déclenchant alors l’alarme sonore.

De la même façon, l’air chargé de vapeur d’eau et devenu opaque déclenchera l’alarme, c’est pourquoi il est recommandé de ne pas installer ce type de détecteur à proximité de la salle de bain. Ces détecteurs sont généralement plus efficaces pour détecter les foyers à combustion lente, qui peuvent couver pendant des heures avant d’éclater, mais moins efficaces pour détecter des foyers rapides à flammes intenses qui s’étendent rapidement.

  • Capteurs par ionisation

    contenant une faible source radioactive, sont interdits à l’usage domestique en France.

 

3. Alimentation par piles

L’alimentation du détecteur autonome peut se faire par piles alcalines ou piles lithium (les piles salines ne sont pas admises pour la certification NF).
Préférez une autonomie longue durée (jusqu’à 10 ans) pour votre détecteur de fumée avec une alimentation par piles lithium : cela vous évitera ainsi des manipulations fastidieuses et répétées de changement de piles et vous fera faire, au bout du compte, des économies !

Lorsque la pile arrive en fin de vie au bout de 10 ans, le détecteur de fumée lui-même doit alors être remplacé.

 

4. Facilité d’utilisation et de contrôle

La facilité d’utilisation varie selon les modèles de détecteurs de fumée et les fonctions qu’ils intègrent :

  • Bouton Test

Tous  les détecteurs de fumée marqués NF doivent disposer de ce bouton Test, qui vous permet par simple pression de contrôler chaque semaine le bon fonctionnement de votre appareil. Un large bouton central et ergonomique facilite les tests : même à bout de bras à l’aide d’un manche à balai, vous appuyez sans difficulté sur le bouton !

  • Bouton Silence

Fonction Silence détecteurs de fuméeUtile pour désactiver temporairement l’alarme sonore de votre détecteur en cas d’alerte intempestive avérée. Comme le bouton Test, préférez-le large et central pour pouvoir l’actionner aisément. Boutons Test et Silence sont souvent réunis en un seul bouton.

  • Plateforme de montage

Le détecteur s’enclenche simplement sur un socle fixé idéalement par 2 vis au plafond. Le détecteur peut aisément être manipulé (enlevé et remis) pour le remplacement des piles ou de l’appareil lui-même. C’est aussi pratique que de brancher un appareil électrique dans une prise !

Les détecteurs (de fumée, de monoxyde de carbone et/ou de chaleur) connectés sans fil dans un seul ou plusieurs réseaux offrent une protection homogène dans la maison. Les détecteurs connectés entre eux s’enclenchent simultanément en cas d’alarme. Ils opèrent également un contrôle réciproque constant et peuvent être vérifiés ou mis en mode Silence individuellement.

 

5. Garantie

Une garantie sur le détecteur peut vous être proposée. Optez de préférence pour un appareil avec garantie intégrale, c’est-à-dire détecteur et pile, et sur une longue durée (10 ans idéalement), pour profiter d’une tranquillité d’esprit totale durant toute la période de fonctionnement de votre détecteur (il est recommandé de remplacer ses détecteurs de fumée tous les 10 ans au maximum). En cas de défaillance, votre détecteur sera remplacé. Dans tous les cas, veillez à bien lire les conditions applicables et à suivre les consignes du fabricant.

 

… et le prix

Le prix de vos détecteurs de fumée sera fonction de votre niveau d’exigence sur chacun de ces critères. Vous trouverez également différentes marques et design pour répondre à vos attentes : Vous pouvez désormais choisir des détecteurs de fumée qui non seulement s’intègreront au mieux dans votre intérieur mais qui également vous protègeront efficacement contre les risques d’incendie !

 

Besoin d’aide ? Vous souhaitez en savoir plus ?

Vous êtes prêts ?

Visitez : AngelEye-Shop, appelez-nous au 0800 940 078 ou envoyez-nous un message : supporttechnique@angeleye.fr

Détecteurs de fumée : 2 règles pour être bien protégé

Les détecteurs de fumée sont faits pour vous réveiller

La fumée ne réveille pas ! En effet, il est prouvé scientifiquement que les odeurs, y compris celle du feu, ne réveillent pas. En revanche, les sons, et donc les détecteurs avertisseurs de fumée peuvent nous tirer du sommeil.

Grâce à son alarme sonore puissante, les détecteurs alertent en cas de départ de feu, alors que chaque minute compte.

Pour être efficace lorsque nous sommes le plus vulnérable, la nuit lorsque nous dormons, le signal sonore des détecteurs de fumée doit être audible depuis les chambres, porte fermée.

Il est donc fondamental, pour une bonne protection incendie, de déterminer avec attention l’emplacement de vos détecteurs de fumée et de considérer l’équipement de chaque chambre à coucher. Ainsi, l’Association des Brulés de France et les Sapeurs-Pompiers recommandent : « vos pièces de vie et chacune de vos chambres doivent être équipées de détecteurs de fumée ».

C’est même déjà le niveau de prescription légale du gouvernement allemand, pour les particuliers dans chacun de ses états : « toutes les chambres à coucher, chambres d’enfants, couloirs et issues de secours au minimum doivent être équipés de détecteurs de fumée. »

Alors pourquoi ne pas suivre ces recommandations simples de sécurité et être bien protégé ?

 

Les détecteurs de fumée ne vous protégeront que s’ils fonctionnent correctement

Évidemment, les détecteurs de fumée ne peuvent vous protéger que s’ils sont en bon état et qu’ils sont correctement alimentés.

Les 3 incontournables pour des détecteurs de fumée opérationnels sur la durée :

  • Privilégiez des détecteurs de fumée avec une longue durée de vie, c’est-à-dire intégrant des piles d’une autonomie de 10 ans idéalement. Si vos détecteurs de fumée sont équipés de piles autonomie 1 ou 5 ans, remplacez les piles sans attendre dès que votre appareil émet un signal de piles faibles (petit bip) !
  • Dépoussiérez vos détecteurs de fumée régulièrement pour éviter qu’ils ne s’encrassent, perdent en efficacité et déclenchent des alarmes intempestives.
  • Testez chaque mois au minimum vos détecteurs de fumée : une vérification mensuelle vous confirmera le bon fonctionnement de vos appareils.

Des détecteurs de fumée qui protègent bien sont des détecteurs de fumée installés au minimum dans chaque chambre, des détecteurs de fumée entretenus correctement et testés régulièrement !

Pour aller plus loin sur votre protection incendie.