La cuisine : sujet brûlant !

Risque incendie en cuisine

La cuisine au cœur de la maison des Français

Les Français sont de loin, selon l’OCDE, ceux qui passent le plus de temps à table et dans leur cuisine (2h13 par jour) et la bonne cuisine reste l’un des symboles incontesté de notre pays.

Une étude menée en 2018 révèle que plus de 70% des français- 72% exactement- considèrent l’activité de cuisiner comme un réel plaisir. Et plus de 80% des personnes interrogées disent même souhaiter passer plus de temps à faire la cuisine.

Qu’elle soit équipée, ouverte, semi-ouverte, aménagée, sur mesure ou par élément, à la déco design ou rétro, la cuisine occupe une place de choix dans le cœur, le quotidien et les préoccupations des Français. Elle est indiscutablement l’une des pièces clés de leur foyer.

Pourtant, la cuisine demeure la pièce la plus dangereuse de la maison : selon un grand assureur français, au moins un incendie domestique sur cinq sur le territoire démarrerait dans la cuisine.

Ce constat nous interroge sur ces risques incendie spécifiques à la cuisine et sur les solutions actuellement existantes.

Risques incendie dans la cuisine

Les origines d’un feu de cuisine peuvent être multiples :

La négligence ou l’inattention dans l’utilisation d’appareils de cuisine, comme les appareils de cuisson, qu’il s’agisse de cuisinière électrique, à induction ou à gaz, de grille-pain, fours ou crêpières, sont les causes les plus courantes de départ d’incendie. En effet, en situation, une casserole sur le feu, une friteuse ou encore une plaque de cuisson mal éteinte, un torchon qui prend feu, une huile bouillante de friture qui s’enflamme, brûle un manuel de cuisine, un bain-marie ou même un four à feu de bois laissés à brûler sans surveillance sont autant de risques à considérer.

On estime que chaque foyer français est équipé en moyenne de près de plus de 6 gros appareils ménagers et de 12 petits appareils. Ces petits appareils électroménagers de plus en plus souvent connectés, et donc plus gourmands en énergie, font leur entrée dans nos cuisines modernes. Un risque de surchauffe apparait lorsque la demande en électricité est supérieure à la capacité de la multiprise ou de l’installation : les câbles défectueux et les prises surchargées doivent être bannis à tout prix !

Enfant dans la cuisine et risque incendie

 

Cuisiner avec un enfant ou même un grand bébé est source de joies et de découvertes, mais cela peut virer à la catastrophe s’ils sont trop peu encadrés : l’utilisation des ustensiles et accessoires de cuisine doit toujours se faire sous une surveillance appropriée et l’accès aux appareils de cuisson (cuisinière, plaques, four, y compris le four micro-onde) doit être limité selon les capacités de l’enfant : le risque de départ de feu et de brûlure est majeur. En complément sur ce sujet, lisez notre article sur la prévention incendie et les enfants.

Associé au risque incendie, les risques d’intoxication au gaz ou au monoxyde de carbone sont réels. Ils sont particulièrement accrus pour les personnes dont l’attention est affectée (par exemple en raison d’une maladie, d’une consommation de boissons alcoolisées ou sous l’emprise de certains médicaments ou certaines drogues) ou en présence d’appareil à combustion défectueux.

 

Les conséquences d’un feu de cuisine

Lorsque vous cuisinez, l’huile sur le feu peut s’enflammer et vous brûler grièvement, ainsi que d’autres personnes présentes dans la pièce. S’il n’est pas contrôlé rapidement, le feu peut s’étendre à l’ensemble de la cuisine puis en quelques minutes seulement, faire des dégâts dans tout le logement voir le bâtiment entier. Il est déterminant d’agir très vite dès le départ de feu pour éviter sa propagation qui entrainerait un sinistre majeur : quelques gestes simples peuvent faire la différence.

Les solutions pour prévenir les départs de feu dans la cuisine et la maison

Dans la cuisine :

Le détecteur de chaleur fait partie des technologies de détection incendie qui peuvent trouver leur place dans la cuisine, la pièce la plus dangereuse de la maison.

A contrario, les détecteurs de fumée optiques, qui sont sensibles aux particules de fumée de feu couvant sont susceptibles de provoquer des alertes intempestives lorsque vous cuisinez et ne doivent donc pas être installés dans cette pièce.

Alors que bon nombre d’incendie trouve son origine dans la cuisine, il est fondamental d’y installer un détecteur de chaleur de qualité, efficace et conforme à la norme en vigueur (BS 5446 part. 2:2003) pour donner une alerte précoce aux occupants et leur sauver la vie.

C’est pour cette raison que AngelEye by FireAngel a conçu un détecteur de chaleur intégrant la technologie Thermistek de capteur intelligent. Grâce au contrôle permanent de la température et d’un algorithme prédictif, ce détecteur de chaleur se déclenche plus vite dans le cas d’une augmentation rapide de température vers un niveau dangereux. En effet, le monitoring précis des températures lui permet d’anticiper la montée en chaleur et de déclencher l’alerte précocement.

Le monoxyde de carbone (CO) aussi appelé « Tueur silencieux » est un gaz mortel qui n’a ni odeur, ni couleur, ni gout, ce qui le rend indétectable par les humains avec leurs propres sens, et sans l’aide d’un détecteur spécifique de monoxyde de carbone.

Les sources les plus courantes de CO dans la maison sont principalement regroupées dans la cuisine. Ce sont les cuisinières à gaz ou au bois, les chaudières à gaz ou au fuel ainsi que les poêles et chauffages d’appoint défectueux.

Aujourd’hui, encore trop peu de logements sont équipés de détecteurs de CO mais il y a fort à parier que leur utilisation va aller en s’accroissant avec une meilleure prise de conscience des risques sur le territoire Français. Au Royaume-Uni, l’installation de ces appareils est rendue obligatoire dans certain cas (installation ou remplacement de chaudière à combustion…)

Retrouvez toutes les informations sur les risques liés au monoxyde de carbone sur le site de la campagne de prévention Un CRI d’alarme et dans notre article sur le thème du monoxyde de carbone. Trouvez sur notre site l’information sur les détecteurs de monoxyde de carbone.

Comme tous nos sens, notre odorat perd en efficacité avec l’âge. Avec le temps, et plus particulièrement après l’âge de 55 ans, notre capacité à détecter les fuites de gaz se détériore. Par conséquent, une accumulation explosive de gaz naturel peut survenir dans le logement sans que les occupants n’en aient conscience. Le risque est accru lorsque les occupants sont atteints de démence liée à l’âge car ils sont plus prédisposés à laisser un appareil à gaz ouvert par exemple. Un détecteur avertisseur autonome de gaz naturel protège contre les risques domestiques liés au gaz naturel : AngelEye by FireAngel innove avec une première mondiale : le détecteur de gaz 100% autonome.

L’extincteur à poudre polyvalente est idéal pour un usage domestique. Entreposé à la maison à proximité des zones à risque de feu (la cuisine, le garage ou l’atelier notamment), il permet de combattre au plus tôt les feux naissants avant même l’arrivée des soldats du feu., L’extincteur en format 1 ou 2 kg peut être manipulé facilement.

La couverture anti-feu est idéale dans le cas d’un départ de feu de poêle, de poubelle ou d’habits par exemple, pour une maitrise rapide et efficace de la situation. Elle convient parfaitement pour une utilisation dans une cuisine, mais aussi un garage ou près d’un barbecue. La couverture anti-feu doit être déposée avec vigilance sur le foyer pour le contenir et l’éteindre. Apprenez le geste pour éteindre un feu de casserole avec les Pompiers de Paris.

Et bien sûr, adoptez les gestes de sécurité dans votre cuisine :

  • Ne laissez jamais un appareil de cuisson allumé sans surveillance,
  • Nettoyez régulièrement et soigneusement votre cuisine pour éviter que la graisse ne s’accumule avec le temps.
  • Assurez-vous que les enfants ne restent jamais sans surveillance dans la cuisine
  • Tournez les manches des casseroles et poêles vers le mur, pour éviter qu’ils soient bousculés ou que les plus petits ne soient tentés de les attraper.
  • Les câbles défectueux et les prises surchargées doivent impérativement être remplacés

Pour aller plus loin sur la sécurité incendie dans votre logement, consultez notre rubrique : Risques incendie et prévention et prenez connaissance des recommandations des pompiers.

Risque incendie dans la cuisine

Dans la maison :

En parallèle des avancées législatives portant sur la sécurité incendie domestique en France, à savoir l’installation obligatoire d’au moins un détecteur de fumée dans chaque habitation, la technologie de détection incendie évolue continuellement pour devenir plus rapide et plus intelligente, offrant ainsi un meilleur niveau de sécurité à la maison. De plus en plus de produits proposés aujourd’hui permettent également une personnalisation améliorée pour chaque logement et chaque besoin.

Pour une bonne sécurité incendie dans la maison, des détecteurs de fumée doivent être installés à chaque niveau au minimum. Les pompiers recommandent d’installer un détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) dans chaque pièce de vie et chaque chambre pour une sécurité incendie optimum.

Les détecteurs avertisseurs autonomes restent cependant limités dans leur périmètre d’action (détection et alerte). Par exemple, un occupant peut ne pas entendre une alerte déclenchée dans la cuisine sauf s’il se trouve à proximité.

Pour bénéficier d’une protection incendie homogène étendue dans toute l’habitation, des systèmes d’alarme incendie globale interconnectés sans fil sont désormais relativement accessibles et simples à installer.

Les détecteurs de chaleur, de fumée et de monoxyde de carbone peuvent être interconnectés à travers la maison – communiquant en permanence entre eux par signal sans fil. Ainsi, aussitôt que l’un des appareils en réseau se déclenche, l’ensemble des avertisseurs connectés se met en alerte simultanément.

 

En conclusion…

Installer les technologies innovantes les plus performantes dans votre logement et plus spécifiquement dans votre cuisine vous apporte, ainsi qu’aux autres occupants, une alerte précoce en cas de danger. Une alerte très rapide permet d’éviter non seulement des blessures et potentiellement de sauver des vies, mais également de limiter les dépenses en évitant la survenue ou le développement d’un incendie.

Nous pouvons supposer que le sens de l’histoire ira vers une réglementation plus spécifique sur la sécurité incendie dans la cuisine, la pièce au cœur de nos maisons et de nos vies, et qui demeure cependant la plus dangereuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *