Un détecteur de monoxyde de carbone ?

un détecteur de CO chez moi

L’actualité nous rappelle quotidiennement que nous sommes toujours plus exposés à la pollution, avec des conséquences à court et à long terme incontestées sur la santé. Il existe différents types de pollutions environnementales. Les pollutions les plus connues sont 1) la pollution atmosphérique qui regroupe la pollution de l’air intérieur -dans une maison, un appartement, des bureaux… et la pollution de l’air extérieur, 2) la pollution de l’eau (mers ou rivières, nappes phréatiques) et 3) la pollution des sols.

La pollution de l’air intérieur notamment peut avoir des effets particulièrement néfastes sur notre corps en raison de la récurrence de l’exposition. Le monoxyde de carbone, gaz toxique, et l’un des composants polluants les plus dangereux pour l’homme. D’où provient le CO ? quels sont ses effets et comment s’en protéger ? Cet article y répond pour vous.

1.      Qualité de l’air vs pollution de l’air : de quoi s’agit-il ?

qualité de l'air intérieur

Les principaux polluants de l’air sont des gaz qui se mêlent à l’air ambiant et sont inhalés par les êtres vivants à chaque respiration. Ces types de polluants gazeux sont rarement anodins pour la santé.

Les polluants de l’air intérieur que l’on peut spontanément avoir à l’esprit sont les pollens, les acariens, les diffuseurs d’huiles essentielles ou même les émanations de produits de construction, mais il est bien rare de penser au monoxyde de carbone, alors que ce gaz mortel peut trouver sa source dans plus de 21 millions de logements en France !

Voici à titre indicatif, une liste de gaz dangereux, toxiques à mortels que l’on peut retrouver spécifiquement dans l’air pollué des maisons :

le monoxyde de carbone :

aussi appelé CO (à ne pas confondre avec le dioxyde de carbone CO2, rejeté dans l’air lors de l’expiration) provient d’une combustion incomplète (d’un moteur, d’appareil de chauffage ou d’électroménager à gaz ou à combustible). Ce gaz toxique peut selon sa concentration, devenir mortel en quelques minutes mais n’est pas détectable par les sens humains (il ne se voit pas, ne se sent pas, n’irrite pas, n’a pas de goût)

les composés organiques volatiles (COV)

gaz polluants et toxiques qui émanent de produits chimiques variés tels que les peintures, désodorisants, mobiliers et matériaux de construction, gaz d’échappements ou fumées de cigarettes…

le dioxyde d’azote (NO2)

de la famille des oxyde d’azote, est généré par une combustion haute température (moteur de voiture, cuisinières, fours, radiateurs à combustion). Il a des effets graves sur le réchauffement climatique et le phénomène de pluie acide et peut être responsable d’irritation des voies respiratoires, notamment chez les personnes asthmatiques

le gaz radon (Rn)

est un gaz radioactif rare et à la durée de vie courte, mais qui peut augmenter le risque de cancer en cas d’exposition prolongée à de fortes concentrations

2.      Causes de la pollution de l’air intérieur par le monoxyde de carbone : quelles sont les sources d’émanation du CO ?

Le monoxyde de carbone (CO dans sa formule chimique) est le produit d’une combustion incomplète : chaque logement renfermant même un seul appareil à combustion peut, par conséquent, être à risque. Un appareil défectueux, une modification dans l’environnement (un conduit qui s’obstrue par exemple), une mauvaise aération… des changements qui paraissent anodins ou mineurs mais qui peuvent provoquer une pollution de l’air par le monoxyde de carbone et avoir des conséquences lourdes et irréversibles pour la santé des occupants.

Les appareils à combustion domestiques qui sont les sources les plus fréquentes de monoxyde de carbone sont :

  • Les cuisinières à gaz ou au bois
  • Les chaudières ou chauffe-eau (au gaz ou au fioul)
  • Les poêles
  • Les chauffages d’appoint non électriques

pollution de l'air intérieur par monoxyde de carbone

Les autres sources d’émanation de CO que l’on peut retrouver à l’intérieur de la maison sont :

les cheminées, les barbecues, les braseros ou les groupes électrogènes ainsi que les moteurs de véhicules (gaz d’échappement).

 

Il existe des facteurs aggravants

qui favorisent l’accumulation toxique de monoxyde de carbone dans l’air ambiant, citons par exemple la présence d’une VMC non fonctionnelle, ou bien le calfeutrage (avec du ruban adhésif ou des chiffons) des ouvertures d’aération présentes au-dessus des fenêtres, dans la salle de bain, la cuisine. Ces ouvertures sont conçues pour permettre un renouvellement de l’air adapté à la configuration du logement et ainsi limiter la concentration anormale de gaz toxiques dans l’air intérieur.

3.      Conséquences sur la santé de la pollution de l’air intérieur par le monoxyde de carbone

Pourquoi le monoxyde de carbone, gaz particulièrement dangereux, est aussi appelé « tueur silencieux » dans les maisons ?

Le danger réside dans le fait que le CO est un gaz mortel qui est indétectable par les sens humains : il n’a pas de goût, pas d’odeur. Il est invisible et ne provoque pas de toux ni de crise d’asthme. Il n’entraine pas la sensation d’avoir du mal à respirer et ne pique pas non plus les yeux.

Pourtant une exposition même légère (200ppm de CO dans l’air) à ce gaz toxique peut provoquer au bout de 2 à 3 heures des maux de tête, des vomissements. Dans le même temps une forte exposition (800ppm) entraine la mort par intoxication. On comprend pourquoi une exposition pendant le sommeil est dangereuse en particulier.

De nombreux cas d’intoxication au monoxyde de carbone révèlent que les victimes, éveillées, ont conscience qu’elles ne se sentent pas bien mais que l’asphyxie provoquée par l’intoxication les empêchent d’agir.

4.      Monoxyde de carbone : nous sommes tous concernés !

Chaque année, ce sont plus de 3500 personnes qui sont exposées au monoxyde de carbone en France. Mais nous sommes tous susceptibles d’être touchés par une intoxication au monoxyde de carbone dès lors qu’un appareil à combustion est en fonctionnement. En effet, une intoxication peut survenir dans tout intérieur : à la maison, chez des amis, des voisins, au travail, lors d’une fête organisée, d’un rassemblement, en vacances sous la tente…

 

personnes à risques monoxyde

Parmi les personnes les plus vulnérables, on compte :

  • Les personnes ayant des antécédents cardio-vasculaires
  • Les femmes enceintes et leur fœtus
  • Les jeunes enfants
  • Les personnes âgées

 

Les accidents surviennent plus fréquemment en hiver, lorsque nous avons le plus besoin de nous prémunir du froid.

5.      Comment se protéger du monoxyde de carbone à l’intérieur de la maison ?

Utiliser et faire réviser ses appareils à combustion conformément aux recommandations du fabricant.

Veillez également à suivre les recommandations suivantes :

Acheter et installer des appareils certifiés CE puis les faire contrôler par un professionnel annuellement et en cas d’anomalie

s’assurer qu’une ventilation suffisante est prévue dans les pièces renfermant un appareil à combustion

seuls les appareils de chauffage doivent être utilisés pour augmenter la température d’une pièce : ne pas utiliser un four ou un brasero par exemple

Brûler du charbon, faire fonctionner un barbecue ou un moteur à pétrole en extérieur exclusivement, et non pas en intérieur ou même dans un garage attenant à l’habitation

Équiper son logement d’au moins un détecteur de monoxyde de carbone.

Les détecteurs avertisseurs autonomes de monoxyde de carbone (DAACO) détectent le monoxyde de carbone (CO) présent dans l’air à l’aide d’un capteur électrochimique. Un détecteur de monoxyde de carbone (CO) correctement positionné offre la meilleure protection y compris contre les plus faibles niveaux de monoxyde de carbone, avant même que sa concentration devienne dangereuse. Le détecteur vous avertit précocement de la présence de monoxyde de carbone dans l’air afin que vous puissiez immédiatement prendre les mesures de sécurité nécessaires.

Si vous choisissez aujourd’hui d’équiper votre logement d’un détecteur, il est souhaitable de vous assurer au préalable que le détecteur que vous avez choisi soit déclaré par le fabricant conforme à la norme européenne CE EN 50291 (cette mention doit figurer sur l’emballage du produit) et que le logo bleu de la marque NF soit apposé sur le produit, garantissant la qualité de l’appareil, contrôlée régulièrement par des instances expertes indépendantes.

Installer un détecteur avertisseur de CO conforme à la norme CE et marqué « NF DAACO » est votre meilleure ligne de défense, après un entretien régulier de vos appareils à combustion.

2 articles à lire pour vous accompagner dans le choix de votre détecteur de monoxyde de carbone : Choisir son détecteur de monoxyde de carbone et quel détecteur de monoxyde de carbone

Acheter un détecteur de monoxyde de carbone maintenant auprès de notre partenaire

air intérieur aérer COAérer chaque jour la maison et laisser dégagés tous les systèmes de ventilation du logement

est primordial pour lutter contre la pollution de l’air et diminuer les risques de dégradation de la qualité de l’air intérieur.

Connaitre les risques

selon l’adage qui veut qu’ « une personne avertie en vaut deux » connaître et savoir reconnaître les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone permet d’identifier et mettre en œuvre le plus précocement les mesures de sécurité appropriées pour protéger les victimes potentielles.

Pour compléter votre information, visionnez la vidéo de l’INPES Les dangers du monoxyde de carbone

En savoir plus sur les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone

AngelEye soutient Un CRI d’alarme :

découvrir la campagne de prévention contre les dangers du monoxyde de carbone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *